Lydia képinski

MONTRÉAL
POP ORCHESTRALE

CC Jean-François Sauvé-1 (1).jpg

Lydia Képinski canalise son énergie expansive d’enfant spéciale dans la musique, apprenant le piano classique puis la guitare. Elle se fait remarquer aux concours Univers-cité, ainsi qu’au Festival de la Chanson de Granby. C’est finalement lors du Cabaret Festif de la Relève de Baie-Saint-Paul qu’elle fait son entrée officielle dans le grand purgatoire de l’émergence. 2016 marque cette consécration : après avoir lancé sur l’étiquette Chivi Chivi un EP baptisé EP, elle remporte les Francouvertes avec la quasi-totalité des prix en lice, puis elle se démarque au Gala GAMIQ avec les trophées «Révélation de l’année» et «EP de l’année». En 2018, Lydia Képinski rend l’âme à travers un premier album de chansons douces-amères : Premier juin. Elle y défend l’idée d’une pop intelligente brillant d’une lumière sombre ou encore un exorcisme des apprentissages douloureux. Nommée dans la longue liste du Prix de musique Polaris et dans six catégories au Gala ADISQ, les portes du succès s’ouvrent toutes grandes devant cette nouvelle voix aussi fragile qu’affirmée de la chanson québécoise. Parions qu’un jour tout proche, on saura écrire son nom correctement.